Les vacances de la Marmotte et du Chien de talus chez Chaton etMon Chéri  à bord de Tidom.
Un p’tit avant-goût pour les gens qui seraient tentés par la petite annonce pour la croisière parue dans le Petit Echo Pléneuvien.

Les premières indications des organisateurs nous ont permis de parvenir sans encombre à Setúbal en prenant des moyens de transports très cocasses au milieu de la population locale (huhuhu) métro, bus,….
A l’arrivée, nous avons été certes un peu déconvenus de ne pas trouver la limousine avec chauffeur comme promis, mais  l’équipage composé de Chaton et Mon Chéri nous a accueilli très chaleureusement (=apéro).

Le lendemain une petite nav’ pour arriver à Sinès, où une belle surprise nous attend, on nous propose comme animation à terre, un festival de musique du monde !  Le midi, repas dans une gargotte de pêcheurs : poisson grillé, ragoût de …  enfin bref c’était excellent !!! Le tout accompagné de pâtisseries aux formes… évocatrices… (voir photos)
Les pêcheurs du resto nous donnent rendez-vous au port, ils embarquent le soir même. Ici, ils mettent le poisson à sécher sur les fils, je me demande où ils mettent les vêtements….
Je crois qu’on est bien tombés les GO sont supers et ça ne lésine pas sur l’apéro et nous dinons tous les soirs à la table du capitaine. On fait aussi la rencontre de deux jeunes navigateurs qui font l’admiration de mon Chien de Talus qui renifle l’air du large avec envie.

Nous levons l’ancre pour naviguer… 15 heures histoire de « s’amariner » comme ils disent… Ah ben c’était réussi ! Mais là, encore un équipage aux petits soins vous fournit : comprimés de Mercalme  (qui soit dit en passant n’a aucun effet sur l’état de la mer…), couverture polaire, bassine, veste de quart, re comprimé de Mercalme ( passque l’autre vous l’avez rendu à la mer…) Mais enfin ô extase Terre ! Terre ! ah, on m’annonce que ça n’est que le cap St Vincent et qu’il n’y a ‘‘plus que’’ 2 heures pour arriver et que, non, je ne peux pas descendre…

Une petite halte, le soir, au port, me permet de constater que, maintenant, la terre aussi tangue…

Le jour suivant nous longeons la côte aux couleurs changeantes. Nous jetons l’ancre près des falaises. Là,  Cricri d’amour et Chaton nous emmènent en annexe visiter des grottes creusées par la mer. Nous nous faufilons dans des passages étroits et nous sommes admiratifs des qualités de pilote de nos hôtes !
 Ensuite, ils nous débarquent à Lagos où la foule qui arpente les rues animées de la ville nous surprend, nous ne sommes plus habitués à tant de monde. Mais, cette plongée dans une atmosphère un peu touristique et commerçante a des avantages : mon Chien de talus peut se réapprovisionner en TABAC !!!! On l’a échappé belle ! Le Chien de Talus bondissant, doux et plein d’allant peut se transformer en ours qu’on réveillerait en plein milieu de l’hiver s’il n’a pas sa dose de nicotine…

L’étape suivante nous fait voguer vers Faro. Nous entrons dans la lagune en plein jus, Chaton maîtrise la barre avec un calme Olympien qui force l’admiration (heu… ils sont assez sanguins les grecs non ?).  L’endroit est magnifique, d’ailleurs il paraît que certains bateaux ne repartent pas… Des petites cabanes de pêcheurs le long d’une plage blanche qui semble ne pas se terminer, des familles venues pour le week-end… cela semble paradisiaque !

Une fois à terre la première impression se révèle exacte : un petit village de pêcheurs aux maisons colorées, des petits bars qui vendent, en plus de la Sagrès, des pasteles de nata !!! Un p’tit paradis je vous dis !!!
Du coup, on se balade, on se baigne on boit un coup, on prend des photos, on mange un succulent repas préparé par Cricri : bref une journée qui s’annonce éreintante !!! Ah animation de l’après-midi, on va chercher notre pitance du soir : des coques ! Cricri et Chaton nous déposent sur un banc de sable dans la lagune parmi les paisibles et majestueuses cigognes. Nous scrapouillons allègrement jusqu’à avoir de quoi faire un bon repas. Je soupçonne Chaton d’aimer patauger dans la gadoue…
Le soir mon Chien de talus se met aux fourneaux et nous prépare un bon plat. Les bonnes odeurs commencent  à envahir le bateau et à sortir par les hublots. Là, coup de téléphone, les djeuns’ par l’odeur alléchée cherchent à nous localiser…
Ils nous rejoignent, on les invite à manger, ils ont l’air plutôt contents d’être accueillis par une bonne boustifaille et des amis après une nav’ un peu difficile…  Pas de doute, ces deux là c’est deux chiots de talus ça se voit : nos deux vieux chiens les prennent par la peau du cou et les briefent sur la vie, (même si ils volent bien de leurs propres voiles depuis un moment). Une bonne soirée sponsorisée par Bob l’éponge…

Aujourd’hui, Faro nous a tendu les bras pour un ravitaillement en frais : joli marché et ville agréable, mais on était bien contents de retrouver la lagune pour se baigner !
Ce soir, dernière soirée de la croisière : au programme barbecue sur la plage avec les djeuns…

Bref je recommande cette croisière à tout le monde !!! Pour une fois la publicité n’était pas mensongère.

Ps : je me demande si Tidom ne va pas rester un moment ancré ici…