Mouillage forain.

Aujourd’hui, dimanche, il y a de l’animation au mouillage.

Quelques grosses vedettes, d’une vingtaine de mètres, sortent de la marina voisine pour venir mouiller devant la plage. Ce matin en se levant, Madame a dit à Monsieur : « Chéri, si on faisait un mouillage forain ! »

Après une navigation de 200 mètres, ils tournent entre les voiliers pour trouver l’emplacement adéquat et jettent l’ancre et quelques mètres de chaine, Monsieur téléphone pour commander les pizzas, livrée à bord en annexe, et s’installe sur les plages de bronzage. Tandis qu’il fait quelques exercices pour entretenir ses abdos et pectoraux et que Madame retouche son verni à ongle, ils ne s’aperçoivent pas que l’ancre chasse, que le bateau dérape et risque d’aborder les voisins qui se manifestent à grands cris.

Cependant quelques petites embarcation dépourvues de lignes de mouillage tentent de s’accrocher à ce qu’elles peuvent ; notre bouée d’orin ou les marques de régate de l’école de voile !!!

Le vent souffle frais sur la scène.

Tout ceci est fort distrayant, mais il va sans dire qu’il vaut mieux ne pas s’absenter, Christian démonte son moteur hors-bord et  je mets ce temps à profit pour faire ma lessive et le linge qui sèche ajoute une touche de couleur et de gaité à cette belle journée.

Les forains ne sont plus ce qu’ils étaient.